Funny holes

Ce travail est parti d’un projet développé autour de la place occupée par le stand de tir, lieu qui m’a interpelé car il questionne le lien paradoxal entre loisir et violence. J’ai donc réalisé des photographies dans cet espace, en essayant de souligner cette ambiguïté entre divertissement et acte violent, tous deux contenus dans ce lieu. J’ai tenté de mettre en dialogue l’architecture d’un espace avec le corps et la présence d’une personne qui l’investit pour son aspect fonctionnel. Avec la découverte de ce stand, j’ai rencontré les gens qui viennent y tirer, rencontres qui m’ont donné envie de réaliser ces images. Pour certains, le tir est un sport, pour d’autres un divertissement ou une façon d’affirmer sa virilité face aux copains, pour d’autres encore un moyen de surmonter sa peur des armes et même une manière de se détendre. J’ai tenté de rendre compte des différentes fonctions sociales de ce lieu collectif dans une approche narrative sans dénouement évident.

réalisé entre 2006 et 2008 à Genève, au moyen format